Un petit rappel ci-dessous des règles de coaching à l'usage de tous.
Celui-ci est issu du Règlement international d’arbitrage 2014-2016 IJF,

Article 15 - 6
La FIJ a décidé de réglementer les attitudes des entraîneurs pendant les combats.
Cette mesure sera appliquée à toutes les compétitions organisées par la FIJ et donnant accès à la liste de classement mondial. (World Ranking List)
Les entraîneurs doivent être assis à l’emplacement qui leur est réservé avant que le combat commence.

  1. Il n’est pas permis aux entraineurs de donner des indications aux combattants  pendant qu'ils combattent.
  2. C’est seulement pendant le temps de pause (entre le Mate et le Hajime) que les  entraineurs sont autorisé à donner des indications à leurs combattants.
  3. Une fois la pause finie et que le combat reprend (Hajime), les entraîneurs doivent à nouveau garder le silence et ne faire aucun geste.
  4. Si un entraîneur ne suit pas cette règle, il recevra un premier AVERTISSEMENT.
  5. Si  l'entraîneur recommence la même attitude, il recevra un second AVERTISSEMENT et sera expulsé de la zone de compétition et ne pourra pas être remplacé pendant ce combat.
  6. Si l'entraîneur persiste avec son comportement à l'extérieur de la surface de  compétition, il sera pénalisé. La sanction peut entrainer un retrait de l'accréditation

Voir également le code de conduite des accompagnants (source : http://www.judo38.com/formation-arbitrage)

En complément, un article tiré de la revue Judo Magazine no 206, janvier-février 2003 : 5 BONS CONSEILS POUR COACHER

Il est bon d'ajouter que l"attitude des parents dans les gradins se doit elle aussi de correspondre à l'esprit du judo, c'est à dire au respect des décisions et à un fair-play certain. Soutenir les compétiteurs est primordial, le faire dans un esprit sportif est indispensable.